Le Cours du Sacré-Coeur,

un Etablissement tourné vers le Numérique  !

Rentrée 2011
Rentrée 2013
Articles de presse

Vous avez dit "TBI" ???

tbi

 

 Deux ans de recul déjà et le projet TBI (Tableau Blanc Interactif) qui nous a fortement occupé les années passées fonctionne à merveille.
IMG1006p

Un grand " BRAVO ! " à l'équipe enseignante qui l'a apprivoisé sans trop de difficultés malgré le temps passé à revoir la façon de préparer ses séances et programmations de cours au regard des ouvertures que propose ce formidable outil.

Nos jeunes élèves l'ont adopté très facilement ! ... ... ...

En tous cas, il est hors de question qu'au Sacré-Coeur, les uns ou les autres puissent se passer dorénavant des TBI !

Pour cette nouvelle année scolaire, du fait de l'ouverture de nos classes de 6ème et de 5ème, ce sont 5 tableaux supplémentaires qui ont rejoint les murs de nos salles de classe portant ainsi à 32 le nombre total de TBI dans l'établissement !

Toutes nos classes de la maternelle à la troisième sont équipées de TBI. 

IMG0979p

Rentrée 2011...

mp3

 Nous continuons notre avancée vers le numérique et apprenons, avec nos élèves, à utiliser les outils qui sont les leurs...

Le cahier de texte en ligne est pleinement opérationel depuis l'année dernière et, même si nous portons un grand intérêt à conserver et à apprendre à nos élèves à utiliser et gérer leur agenda papier, ils peuvent néanmoins être rassurés et retrouver toutes les leçons et certains documents sur internet.

Courant septembre, tous les sixièmes et cinquième se verront attribuer un lecteur mp3/mp4 sur lequel ils auront les fichiers audio de leurs méthodes de langues. Ils pourront réécouter les dialogues à la maison mais aussi parfaire leur accent en s'enregistrant eux-même. Les professeurs pourront écouter les enregistrements de leurs élèves, les reprendre avec eux ou éventuellement évaluer un travail oral fait à la maison. Vous trouverez dans le document suivant un aperçu de ce que l'on appelle la "Baladodiffusion" (guide de la baladodiffusion).

Rentrée 2013... en route vers l'E.N.T.

Pour cette nouvelle rentrée, toute l'équipe planche sur l'E.N.T. ou Espace Numérique de Travail.

Pilote en la matière avec le collège du Sacré-Coeur de Condé sur Noireau et le lycée Jeanne d'Arc de Caen, nous entrainons avec nous 23 autres établissements de l'Enseignement Catholique du Calvados. D'ici janvier 2014, près de 10 500 élèves auront accès à cet espace numérique de travail (cf article ci-dessous Ouest-France du 28 septembre 2013)

articleent28-09-13

Cet E.N.T., complémentaire de tous les outils déjà en place au sein de l'établissement, permettra aux élèves où qu'ils se trouvent dès lors qu'ils auront un ordinateur connecté à internet, de touver des compléments de cours, des médias, séquences vidéo, fichiers son... explicitant telle ou telle notion vue en classe.

accueilent


Ce sera aussi un espace dans lequel ils pourront stocker leurs propres fichiers qu'ils pourront conserver tout au long de leur scolarité.

 


Vous avez dit TBI ? ... ... ...

IMG0998p

Les Tableaux Blancs Interactifs :

L'interactivité au coeur des classes ! 

 

Ouest -France - Rentrée 2012 - 31/08/2012

 

rentreeof2p

  

Lien vers l'article...

ÉDUCATION

Quand le numérique bouscule la pédagogie

Stéphanie Combe - La Vie - L'hebdomadaire chrétien d'actualiité - publié le 29/03/2012

 

tbi

Le bon vieux tableau noir cède la place au TNI (tableau numérique interactif) AFP Imageforum

 

EDUCATION Selon Jean-Michel Fourgous, député-maire et auteur d’un rapport sur le sujet, les technologies révolutionnent l’enseignement. Et dessinent de nouveaux enjeux.

 

Exit le bon vieux tableau noir, les craies blanches et de couleur… la révolution technologique s’implante à l’école, et ce n’est que le début ! En s’appuyant sur des supports interactifs – manuels, tableaux, visioconférences… – elle entraîne l’évolution de toute la pédagogie. « L’usage du numérique à l’école valorise la créativité de l’élève, la confiance en soi et l’autonomie », résume Jean-Michel Fourgous, député UMP des Yvelines et maire d’Élancourt, auteur de Réussir à l’école avec le numérique(Odile Jacob). « Les élèves deviennent davantage acteurs de leurs apprentissages. C’est bien connu : on n’apprend pas à faire du vélo en ­regardant le prof pédaler. »

 

Après son rapport parlementaire Réussir l’école numérique de février 2010, il remettra le 3 avril un nouveau rapport intitulé Apprendre autrement à l’ère numérique. Il y rappelle la transformation des pratiques pédagogiques par les nouvelles technologies et souligne l’enjeu de la formation des enseignants dans ce domaine. Ce rapport s’appuie notamment sur l’expérience menée depuis dix ans à Élancourt, où 150 classes de primaire, soit la totalité des effectifs, sont ­équipées de tableaux numériques interactifs (TNI). 

 

“La pédagogie n’est plus magistrale, frontale, elle devient interactive, collaborative”

 


François Agasse, directeur du Cours du Sacré-Cœur de Caen, a fait ce pari en 2009. Les six classes du primaire et les 12 du secondaire ont été dotées d’un écran tactile en guise de tableau, relié à un ordinateur sans fil ou via un câble USB. Un investissement de 4 000 € par classe, auquel il faut ajouter le coût de la formation des 37 professeurs sur un logiciel dédié. L’intérêt ? « Utiliser tous les médias et ressources d’Internet, comme Google Earth. » Ainsi, les professeurs de langues bénéficient de supports audio ou vidéo. En histoire, les cartes animées montrent la superposition des frontières, les films en 3D reconstituent des sites archéologiques. En maths, l’enseignant peut enregistrer sa séquence et la faire tourner en boucle au tableau, ce qui lui permet de passer dans les rangs. Les exemples se déclinent à l’infini. « On accompagne davantage les élèves, de façon plus individualisée. » 

 

La notion d’évaluation change également. Régulièrement, l’enseignant peut vérifier la compréhension par un QCM auquel répondent instantanément les élèves de façon anonyme. « En un clin d’œil, il sait s’il peut poursuivre ou s’il doit reprendre la notion. On passe ainsi d’une évaluation “sanction”, nominative, à une évaluation plus formative et positive. L’enfant n’a plus peur du regard des autres, ni du jugement du prof. Il reprend confiance en lui. » Si une question se pose, le professeur montre aux élèves sur quel site trouver la réponse ; il cherche avec eux. Son rôle change. « La pédagogie n’est plus magistrale, frontale, elle devient interactive, collaborative », reprend Jean-Michel Fourgous. Et autrement plus efficace. Surtout auprès de cette génération C (pour ­communication, collaboration, connexion), aussi nommée génération Z, née à partir de 1995, qui a grandi avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. « 70 % des jeunes ­travaillent en réseau aujourd’hui. »

 

« Les élèves passent 30 heures à l’école et plus de 30 heures derrière les écrans, explique Jean-Michel ­Fourgous. Ils apprennent plus en ­informel – en extrascolaire – qu’en ­formel, dans la classe. Par le numérique, le prof reprend la main. » Il valorise son métier et retrouve sa légitimité. D’ailleurs, le rapport indique que 98 % des professeurs croient dans les Tice (technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement) aujourd’hui, contre 48 % en 2002.

 

Grâce à ces nouveaux outils, le professeur valorise son métier et retrouve sa légitimité

 


Petit à petit, les résistances tombent. Selon l’enquête Opinion Way/Savoir livre du 20 mars, 91 % des parents plébiscitent un équipement minimal en ressources numériques pour chaque classe. Des nouveaux manuels sont actuellement expérimentés au collège. Ils ne se substituent pas pour autant au papier : « Professeurs, parents et chefs d’établissement les voient comme un complément », souligne Pascale Gélébart, directrice de l’association Savoir livre, qui rassemble six éditeurs scolaires. « Les nouvelles technologies boostent l’apprentissage : elles offrent un temps de recherche, de découverte, de stimulation. Le papier, lui, préserve un temps de réflexion, de ­structuration, un travail de fond. »

 

Cette évolution a un prix. Le passage au très haut débit nécessiterait un budget de 25 milliards d’euros, le coût du matériel (TNI, ordinateurs, tablettes, e-learning) environ 10 milliards, et la formation des enseignants, 1 milliard. Mais, dans le même temps, le numérique créera 1,5 million d’emplois dans les années à venir. Les tenants de l’école à l’ancienne n’ont plus qu’à passer l’éponge, une dernière fois.

 

L’équipement en France : « peut mieux faire ! »

 

• 20 000 élèves utilisent les manuels numériques en France à la rentrée 2011.
• 13 000 tableaux numériques interactifs ont été vendus en France en 2010. 
• La Grande-Bretagne, pays le plus équipé au monde, compte 400 000 TNI.

 

caen-school-leads-the-way-with-digital-teaching

 

Normandy Advertiser

Un site et un journal dédiés aux familles anglaises habitant ou souhaitant habiter la normandie...
Lien vers l'article repris sur notre site - Décembre 2010

 

radioto

 Flash radio du 09/10/2010

 

Tendance Ouest - Jeudi 7 octobre 2010

tendanceouest

 

manche libre

La Manche Libre (semaine 40)

 

ouest-france rentrée 2010

 

 

tbiof

Ouest-France - jeudi 16 septembre 2010

 

Un article du Normandy Advertiser

 

Caen school leads the way with digital teaching

 

By Alice Cannet on December 1, 2010

 

caen-school-leads-the-way-with-digital-teachingA school in Caen is hoping to lead a revolution in French teaching methods by installing new inter-active, digital whiteboards from the UK in each of its 22 classrooms.

Teachers at the Sacré Coeur school say the response from pupils has been very positive, after the school installed the new technology for this year’s rentrée in September. Each of the school’s 450 pupils, from nursery to secondary, benefits from the initiative.

Sacré Coeur headteacher François Agasse said the new technology aimed to improve pupils’ learning and listening, and facilitate teaching through interactive features such as the internet and video.

He told The Advertiser: “There are some big advantages as far as time is concerned. The other main goal was to reduce the weight of school bags, especially for the youngest in 6ème and 5ème [the first two years of secondary school].

“It really is a superb tool. With the teachers, we have evaluated the situation and this first approach, and it was entirely positive. It has proved a very practical way of getting students’ attention.

“It also makes teachers a lot more available, since the lesson is displayed on the board. Instead of standing by the board writing, they can be in the rows checking spelling or helping pupils get organised – so it is really another way to teach and in this sense it is very interesting.”

These new whiteboards, Tableaux Numériques Intéractifs (TNI), are electronic boards linked to a computer and a multimedia server. Lessons are shown on the board using a video projector and there is also access to the internet and the possibility to use pictures, sound and video.

The system uses special software and the boards are produced by Promethean, a British company and Europe’s only manufacturer.

Mr Agasse said: “The board can also be used traditionally and be written on with a special stylus. We also have cameras that allow us to project anything we wish: material from students’ exercise books, objects… it can even be plugged into a microscope in the science labs.

“Another important thing is that, with a chalk board, once a lesson is done, you cannot go back to it, whereas here, during the same lesson, you can go backwards.”

Sacré Coeur teachers had to receive special training to use the boards, but they welcomed the new tool with enthusiasm. As far as pupils were concerned, it was love at first sight.

“Pupils adopted the new system instantly. They are attentive to what teachers do and they have a perfect command of the tool,” Mr Agasse added. “We have equipped all the classrooms, but we now need to equip another one or two rooms for temporary classes. Now that we have started, we cannot go back. Even the Latin teachers need their digital boards.”

The school is now experimenting with a new digital after-school club, where children can follow catch-up classes or stay to do their homework. The new classe numérique should be ready for September 2011.

 

Experiment should be first of many

The work carried out by the Sacré Coeur in Caen will help local education authorities assess how to introduce digital teaching technology in other schools around the country.

The French government says it wants every school in France to be equipped with high-speed internet and digital teaching equipment in the coming years.

The education ministry commissioned a report earlier this year that found France was a long way behind the rest of its European neighbours, including the UK, for classroom technology. It came 24th out of 27th countries.

The study by UMP politician Jean-Michel Fourgous found that six per cent of schools use interactive whiteboards, compared with 78 per cent in the UK, and 75 per cent have internet access, compared with 94 per cent in the UK and 98 per cent in Denmark.

The research – based on interviews with 12,000 teachers, pupils, parents and unions – also found that French schools had an average of eight computers for every 100 pupils, compared with 17 in the UK.

Mr Fourgous wants 6,000 teachers to be the first to be trained on how to make better use of technology in lessons. These “digital ambassadors” will then share their knowledge with colleagues.

One key area for improvement is language teaching. The report recommends the widespread use of podcasts as a homework device for children learning spoken language skills.

Education minister Luc Chatel said the findings would be taken on board. He promised a “very ambitious” long-term plan to get more technology in classrooms and give better training to teachers, but full details have yet to be announced.

 

 

 
 
 

      Sécurité du site Web